Provisions de lecture pour soirées d’automne : frissons et légèreté

C’est la rentrée et l’automne m’a donné envie de me remettre à lire, pelotonnée sous la couette ou dans le train (plus risqué, si le livre est bien, je suis capable de rater mon arrêt).
J’ai fait ma provision de livres vendredi et le choix a été assez varié :
Pour commencer, 2 bouquins de Dan BROWN : « Anges et Démons » et  « Le symbole perdu »
J’avoue que, pour le coup, je suis maso : je n’avais pas du tout aimé le « Da Vinci Code » du même auteur : trop de clichés, j’avais trouvé l’histoire tirée par les cheveux, voire prévisible (et rien n’est plus frustrant que de « sentir » la fin d’un livre avant de l’avoir fini) .
Dans le rayon policier, j’ai aussi jeté mon dévolu sur « La librairie des ombres » de Mikkel BIRKEGAARD. Un libraire qui meurt d’une crise cardiaque, son fils avocat qui se retrouve dans une histoire de société secrète et de phénomènes bizarres …. tout pour me plaire! Ca me donnera aussi l’occasion de découvrir d’autres auteurs nordiques de polar (celui-là est danois) 
Pour finir avec le domaine du policier, un auteur contemporain « classique » :  Harlen COBEN avec « Dans les bois » . Quand ce livre était sorti, l’histoire m’avait fait envie mais je n’avais pas eu l’occasion de le lire. Ce qui va être fait sous peu.
Pour alterner avec ces romans à frissons, j’ai pris des romans plus légers :
Pour démarrer, un livre que j’ai déjà dévoré en un week-end : « Les petits secrets d’Emma » de Sophie KINSELLA. J’ai adoré! j’ai lu ce bouquin comme on savoure une tablette de Crunch. C’est léger, ça ne prend pas la tête, c’est drôle. J’ai déjà lu quelques livres de cette auteur, toujours avec plaisir, mais pas la série des « accro du shopping » qui ne m’a pas trop attirée. je vais voir ce que la médiathèque a d’autre en stock.
Dans la même lignée : « Le prince charmant fait péter l’audimat » d’Ellen WILLER. Je l’ai pris parce que le titre et le résumé m’ont fait sourire. On va voir mais ça a l’air sympa pour se vider la tête.
Un autre bouquin « de filles » en stock : « 3 semaines à Paris » de Barbara TAYLOR BRADFORD. Moins drôle que les livres de Kinsella mais un roman avec des histoires d’amour, de trahison ettoussa. 
Pour finir, « Les assistants :  premier job, premières galères » de Robin Lynn WILLIAMS.
Bouquin sur le monde des assistant(e)s qui gravitent autour des stars (ou prétendues telles) du monde Hollywoodien. Une histoire sur la face cachée dd’Hollywood vue par les « gens de l’ombre », je sens que ça va être un délice à lire….
Voilà donc ma provision de livres pour ces prochains temps, je vais avoir de quoi faire! 
Bonne lecture!
Publicités

Les lectures de cet été

J’ai eu pas mal le temps de bouquiner durant cet été, voici donc avec quoi j’ai assouvi mon envie de lecture.

1/ Les chroniques de Nightshade, l’intégrale de Stan NICHOLLS
Présentation de l’éditeur : Quand on est roi, la démence est une faute impardonnable. Pour avoir gracié et condamné à l’exil Avoch Dar alors qu’il l’avait en son pouvoir, le roi Eldrick doit l’affronter de nouveau. Mais cette fois le sorcier s’est allié aux forces infernales… Seul le champion Nightshade, qui s’est retiré de la compagnie des hommes, peut s’opposer à lui. Justement, le guerrier téméraire est déjà lancé dans une quête personnelle : il est à la recherche d’un livre magique, Le. Grimoire des Ombres, qui renfermerait le pouvoir de vaincre le sorcier. Dès lors une lutte acharnée s’engage : face à face, un démon indestructible et le meilleur des combattants. Lequel réussira à faire pencher la balance en sa faveur ?

Biographie de l’auteur : Depuis près de trente ans, Stan Nicholls est l’une des principales figures de la SF et de la Fantasy en Grande-Bretagne. Antholigiste, journaliste, critique, il a même été le premier manager de la mythique librairie londonienne Forbidden Planet. Orcs, son premier cycle, est un best-seller international avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Voici enfin sa trilogie Nightshade réunie en intégrale.

Mon avis : Ce livre regroupe les 3 livres qui composent les chroniques de Nightshade : le grimoire des ombres, l’ombre du sorcier et l’invasion des ombres.
De la magie, des combats, des sorciers maléfiques….. bref une histoire qui avait tout pour me plaire et ça a été le cas jusqu’au milieu du tome 3. Quand le héros met la main sur un pistolet à plasma de chez « Smith et Wesson », ça m’a fait craindre le pire…. Ca n’a pas raté, c’est parti en eau de boudin ….La fin m’a semblé bâclée et capillo-tractée …. Bref super déçue par un livre qui partait pourtant bien !

2/ Ikebukuro West Gate Park , de Ira ISHIDA

Présentation de l’éditeur : Bienvenue à Ikebukuro West Gate Park. Un square ouvert aux aventuriers urbains, à la sortie ouest de la gare d’Ikebukuro. C’est là que Makoto et ses amis ont établi leur QG. Makoto a dix-neuf ans, et c’est un trouble shooter, un  » solutionneur d’embrouilles « . Des embrouilles, il n’en manque pas dans ce quartier où se rencontrent gamins à la dérive, yakuzas, filles perdues et clandestins dans le Japon de l’envers. Avec pour seules armes son énergie et sa débrouillardise, Makoto résout les énigmes, vient en aide à ceux qui sont dans la détresse, et tente de ramener la paix dans les rues menacées par une sanglante guerre des gangs… Si Ikebukuro West Gate Park a obtenu le Grand Prix de littérature policière au Japon, il dépasse de loin le cadre du roman policier. Quand on referme le livre, on a l’impression de connaître par cœur ce quartier de Tôkyô, chacune de ses ruelles où se côtoient bars à karaoké et love-hôtels, on s’est attaché à chacun de ses habitants. Par petites touches incisives d’un pinceau très rapide, Ishida Ira a produit une œuvre extrêmement originale, dont la toile de fond plutôt noire s’éclaire de soudaines bourrasques de soleil.

Biographie de l’auteur : Né en 1960, Ishida Ira a suivi des études d’économie et travaillé dans la publicité, avant de se consacrer à l’écriture. En 1997, Ikebukuro West Gate Park le fait accéder à la célébrité ; l’œuvre a inspiré un manga qui s’est vendu dans le monde entier. Depuis, l’auteur a publié de nombreux romans, souvent couronnés de prix littéraires.

Mon avis : J’ai adoré ce livre! L’ambiance des côtés « sombres » deTokyo est très bien rendue, on y côtoie yakuzas, les gangs de jeunes, les lycéennes pas très « clean » …. Une ambiance assez noire qui donne une autre vision de la jeunesse actuelle japonaise, loin des clichés habituels! Un tome 2 est sorti, je vais voir si je peux le trouver à la médiathèque!

3 /La petite morte de la suite 22, une enquête de Sir Malcolm Ivory, de Mary LONDON



Résumé : La fille du médecin personnel de la reine d’Angleterre disparaît. Accident ? Fugue ? Kidnapping ? Le célèbre détective sir Malcolm Ivory doit mener une enquête d’autant plus discrète que l’affaire risque d’éclabousser Buckingham Palace. Or, dans le même temps, une adolescente est découverte assassinée dans une suite luxueuse d’un hôtel londonien. Elle porte un autre nom que celui de la disparue, mais elle est son sosie. Qui est réellement cette jeune morte ? Serait-il possible que la fille du médecin royal se soit prostituée ? Et pour quelle raison alors qu’elle devait se marier avec un des meilleurs partis du royaume ? Sir Malcolm Ivory devra comprendre le comportement de la petite morte qui, à intervalles irréguliers, louait la suite 22 pour des raisons bien étranges. Pour ce faire, il lui faudra enquêter dans l’aristocratie la plus huppée d’Angleterre comme dans la pègre la plus sordide de Londres. Il lui faudra surtout pénétrer dans le jardin secret d’une jeune femme aux prises avec des monstres singuliers. Une énigme policière aux rebondissements inattendus signée par Mary London, la machiavélique aristocrate du crime .

4 / Meurtre anglais à Deauville, une enquête de Sir Malcolm Ivory, de Mary LONDON

Résumé : Sir Malcolm Ivory, le célèbre enquêteur de Scotland Yard, est invité à Deauville par le richissime lord Hamilton. Le jour de son arrivée, la jeune secrétaire du lord est assassinée sur les célèbres Planches. Etrange coïncidence ! D’autant plus que, le surlendemain, c’est lord Hamilton lui-même qu’on retrouve empoisonné dans son lit. Que se passe-t-il donc dans la somptueuse demeure de Victoria Manor, où règne la superbe et trouble jeune épouse du lord, et où vit à ses crochets une tribu d’artistes plus ou moins détraqués ? S’agit-il d’une affaire d’héritage, dont le fils du lord serait curieusement exclu ? Ou sir Ivory devra-t-il plonger dans le passé des fameux Fous de Cheyne Walk ? Flanqué d’une fringante femme commissaire, l’enquêteur de Scotland Yard va devoir mener à bien sa première enquête française.

Mon avis : J’aime beaucoup les romans policiers anglais, leur ambiance un peu surannée, feutrée… Il faut dire que j’ai dévoré le maximum d’Agatha Christie étant plus jeune (et je les relis encore maintenant) et les « 10 petits nègres » m’impressionnent toujours autant! J’ai donc emprunté 2 bouquins de la série des « enquêtes de Sir Malcolm Ivory »… J’ai bien retrouvé l’ambiance des hôtels chics, Deauville, l’aristocratie anglaise et toussa mais….. je suis restée sur ma faim : j’ai lu ces histoires très vite, comme j’aurais lu un roman de Barbara Cartland (même si ce n’est pas le même genre je sais, c’est pour la comparaison) Les intrigues sont assez plates et prévisbles, ça fait un peu « romans écrits à la chaîne ». Bof, bof quoi…
Dans le genre, je préfère les romans de Ruth Rendell , en particulier la série des « Wexford »…..

5 / Les chroniques des guerres de Lodoss, T1 : la sorcière grise, de Ryo MIZUNO

Le Mot de l’éditeur : Chroniques de la guerre de Lodoss, T1 – La sorcière grise

Selon la légende, les forces du bien et du mal s’affrontèrent jadis pour la possession du monde. Le combat ne connut pas de vainqueur, mais l’île de Lodoss est depuis séparée du continent et l’obscure île de Mamo est apparue. Sur Lodoss, la tourmente éclate et dégénère rapidement en guerre générale. Tandis que magie et éléments surnaturels se déchaînent, un jeune paladin nommé Parn, une elfe, un nain bicentenaire, un magicien, un prètre et un voleur unissent leurs talents pour contrecarrer les projets de la sorcière Karla et rejoignent l’empereur Fawn afin de lui proposer leur aide…

Mon avis : Il faut savoir que ces romans on été écrits en premier, puis adaptés en magas et en anime. J’avais vu les anime il y a bien longtemps, je me suis dit « pourquoi pas lire les romans, pour comparer… » J’ai emprunté les 4 premiers tomes de la série mais j’ai réussi à lire que le premier tome et encore, avec du mal : autant le dire franchement, j’ai pas accroché, c’est plutôt de la littérature pour ado que tout le reste, c’est gentillet quoi….

Pour résumer, une moisson de bouquins moyenne, avec une bonne découverte et pas mal de déception…. J’espère faire mieux la prochaine fois!

On s’occupe comme on peut!

D’abord, merci à tout le monde pour les petits mots, ça fait bien plaisir!

Donc, comme je suis coincée à la maison (je ne vais pas aller danser la salsa avec ma cheville en vrac), j’en profite pour écluser le stock de bouquin empruntés à la médiathèque juste avant mon accident (j’ai eu fin nez sur le coup) On a de la chance, on peut en emprunter 8 pour 4 semaines.

Pour commencer, mes 2 coups de cœur :

La guerre des fleurs de Tad WILLIAMS (The war of flowers, 2003) :
Edition fleuve noir

Résumé du livre

La vie de Théo a basculé : un groupe de rock, une petite amie, un bébé en route et soudain, tout s’écroule. Son groupe l’abandonne, sa fiancée le plaque, sa mère disparaît : le cauchemar. Et voilà que surgit une petite créature magique qui l’envoie, allez savoir comment, dans un monde digne d’un conte de fées déjanté peuplé de personnages bizarres. Théo va très vite comprendre qu’il n’est pas dans un dessin animé mais dans un univers bien réel où l’accueil qu’on lui réserve est franchement désagréable. Guidé par quelques compagnons facétieux (un elfe gothique, une fée colérique et des trolls jumeaux gardes du corps), Théo découvrira en Faërie le mystère de sa destinée.

Alors j’avoue que j’ai lu ce bouquin d’une traite, j’ai adoré suivre les aventures de ce pauvre Théo en Faïerie. Ca m’a fait penser à l’ambiance de la série du royaume de de Landover de Terry BROOKS (royaume magique à vendre, le dragon et le georges, le sceptre et le sort…)

Le pilote, son chien et moi de Janet EVANOVICH (Motor mouth, 2006)

Edition Fleuve Noir

Résumé du livre :

C’est la dernière course de l’année, les bolides ronronnent et les températures montent en flèche sur le circuit automobile de Miami. Un vrai brasier ! Qu’est loin d’éteindre Alexandra Barnaby, la blonde incendiaire qui fait office de spotter pour le séduisant pilote automobile Sam Hooker, avec qui, accessoirement, elle partage aussi son lit… Mais ce jour-là, derrière sa paire de jumelles, elle se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond… Un des coureurs semble avoir trafiqué sa voiture pour remporter le trophée. Hors de question de rester plantée là à applaudir cet usurpateur ! Alexandra va mener l’enquête : il lui faudra juste  » emprunter  » un camion de la NASCAR, et convaincre Sam, talonné par son fidèle saint-bernard, de l’épauler. Seulement voilà, ils ignorent encore qu’ils vont se retrouver avec un cadavre sur les bras, et pas n’importe lequel : celui du propriétaire de la voiture qui vient justement de battre Sam lors du championnat…

J’aime beaucoup les bouquins écrits par Janet Evanovich : c’est frais, c’est pétillant, c’est pas prise de tête, c’est du roman policier « pour filles ». Son premier personnage Stéphanie Plum, était une chasseuse de primes assez déjantée, Alex Barnaby est une mécano de choc embrigadée dans des histoires improbables et très drôles. Si vous cliquez sur le lien au début de cet article, vous aurez la bibliographie complète de la dame.

Enfin, une déception :

Ghostgirl de Tonya Hurley (2008)

Plon jeunesse

Résumé du livre :

Vivante, Charlotte est une lycéenne timide, invisible, totalement à côté de la plaque… Morte, Charlotte est un fantôme doté de pouvoirs surnaturels! Tenant sa revanche, elle fait tout pour que le garçon le plus canon du lycée tombe amoureux d’elle, quitte à employer des moyens peu orthodoxes qui feront tourner en bourrique tous ceux qui croiseront son chemin…

Ce bouquin était dans le rayon adulte/fantastique…. Ca relève en fait plus de la littérature pour ado. Je m’attendais à retrouver une ambiance à la Beetlejuice, on retrouve un peu ça en effet mais avec des relents de guimauves pas trop digestes à mon goût. Bref, une déception pour moi. Apparemment, ça va être adapté en film, mouais….

Pour finir, la chanson que je m’écoute en boucle et qui me reste en tête :

FOX THE FOX : precious little diamond

Je vous laisse, j’ai encore de la lecture qui m’attend!

Blog Stats

  • 3,232 hits